La réalité de l’assurance dentaire

En tant que professionnel dentaire, mes patients constituent ma préoccupation première. Ma philosophie est de leur offrir les meilleurs soins bucco-dentaires qui soient et de les aider à préserver leur santé dentaire de façon optimale.

Vous avez une assurance dentaire? Merveilleux!

Bénéficier d’une aide financière pour profiter d’un service représente toujours un avantage. J’aimerais toutefois vous expliquer certaines choses au sujet des régimes de soins dentaires et de la couverture.

Tout d’abord, il existe différents régimes de soins dentaires. La couverture de chaque régime est négociée entre votre employeur et la compagnie d’assurance avec laquelle il fait affaire. La protection couvre rarement la totalité des frais dentaires déboursés. La réalité étant que l’employeur vise à trouver le régime de soins dentaires le plus abordable alors que la compagnie d’assurance cherche à maximiser ses profits. C’est tout à fait compréhensible. C’est le monde des affaires!

En tant que dentiste, je me vois exposé à un problème clinique.

Lorsqu’un patient me consulte pour un problème dentaire (ex. : pour une dent sérieusement endommagée), il est de ma responsabilité à titre de professionnel de procéder à une évaluation, de poser un diagnostic et de suggérer un plan de traitement approprié. La plupart du temps, diverses options peuvent être envisagées pour remédier à un problème donné. Il peut s’agir de solutions temporaires telle une simple obturation, laquelle est non durable (requiert souvent plusieurs rendez-vous et s’avère plus coûteuse au final) ou encore de solutions définitives telle une couronne, laquelle est beaucoup plus efficace à long terme. La compagnie d’assurance sera sûrement encline à débourser pour une réparation de base, mais refusera probablement de vous indemniser pour une solution permanente telle une couronne.

Voilà où se trouve le problème! En tant que dentiste, il est de mon devoir de proposer tous les traitements possibles. Cependant, comme la santé et le confort de mes patients demeurent ma priorité, mon objectif est d’offrir la solution la mieux adaptée et la plus durable à chacun d’entre vous. À l’inverse, la compagnie d’assurance tend à privilégier l’option la moins onéreuse. En somme, le dentiste et la compagnie d’assurance sont confrontés à deux enjeux distincts : le premier sur le plan clinique et le second sur le plan monétaire. Une fois de plus, c’est tout à fait compréhensible! Les compagnies d’assurance sont là pour faire de l’argent, non pas pour en dépenser.

La question est de savoir qui est la personne la plus qualifiée pour déterminer la meilleure solution pour le patient. Le dentiste ou la compagnie d’assurance?

Alors, comment vous protéger de façon adéquate?

Prenez connaissance de votre couverture. Votre régime couvre-t-il uniquement les soins de base? Suit-il le guide provincial d’honoraires en cours? Quel est le pourcentage des honoraires couverts? Quel est le remboursement annuel maximal dont vous pouvez vous prévaloir?

Il faut comprendre qu’une assurance dentaire aide à couvrir une partie des frais dentaires, non pas la totalité.

Ne compromettez pas votre santé dentaire en laissant votre assureur dicter le traitement qui vous convient. À titre d’exemple, si votre dentiste vous recommande un examen bucco-dentaire tous les six mois alors que votre compagnie d’assurance vous en recommande un tous les neuf mois, quelle recommandation privilégieriez-vous?

En somme, ne laissez pas la compagnie d’assurance décider des soins dentaires que vous devriez avoir. Il est de votre droit de choisir vous-même la personne qui saura bien vous conseiller en la matière. La relation entre le patient et le dentiste devrait être basée sur la confiance et la communication. La personne que vous choisissez pour prendre soin de vous et de votre famille ne regarde que vous et ne devrait pas être remise en questions par votre assureur.

Faites confiance à votre dentiste! Il/Elle est le/la professionnel(le) le/la mieux placé(e) pour convenir des soins dont vous avez besoin, contrairement au conseiller de la compagnie d’assurance qui ne vous a jamais même rencontré(e).

 

 

 

le jeudi 01 octobre 2015

Article récents

L’importance du dépistage et de l’interception précoces

Articles généraux

L’hérédité peut être une cause de la malocclusion mais il y a aussi des facteurs extrinsèques (respiration, déglutition, etc.) qui […]

le samedi 20 juin 2015

Lire la suite

Chocolat: douceur aux grands pouvoirs… même pour nos dents

Articles généraux

On parle souvent des bienfaits multiples du chocolat. Pour le cœur, entre autres, grâce à la théobromine qu’il contient, une […]

le mercredi 01 mars 2017

Lire la suite